BAR-le-DUC, 

31 mars 2018 après-midi, dans la cour de la mairie, les joyeux saltimbanques d’Expressions et une lecture savoureuse

Le Café des oiseaux

Ils étaient là, tous, joyeux malgré le vent froid et le ciel de mauvaise humeur ; Quelques petits ‘soucis’ d’organisation et de communication ajoutés à ce foutu temps n’avaient pas amené une foule énorme. Qu’importe ! Ils avaient préparé, bichonné une heure de lecture publique de pages savoureuses et n’avaient nulle envie de se laisser troubler par ces anecdotiques petits à-côtés.

 CafeOoiseaux 1 R4

Nous voici très vite plongés en pleine première guerre mondiale à suivre, vivre quelques moments de ce célèbre ‘Café des oiseaux’. Bien sûr la guerre, les atrocités étaient là en filigrane, mais ce ne sont pas ces pages-là qui intéressaient nos esprits.

CafeOoiseaux 2 R4 

Comme les autres auditeurs je me suis très vite laissé prendre aux émois réservés et pudiques de notre artilleur et de sa jolie infirmière. (Où l’on s’aperçoit que les années passant, les infirmières militaires conservent envers et contre tout leur charme… fin de la parenthèse…). Il suffisait de fermer les yeux pour que ce conte sucré-amer, aux mots si justes et si humains, nous fasse vivre cet amour naissant, cette séparation prévisible… Ces voix qui se suivaient, tantôt gouailleuses, tantôt tristes, tantôt rigolardes ou coquines nous ont apporté une heure d’un délicieux romantisme. Nous nous sommes régalés !

A refaire, à revivre, à bientôt

Paulous